Bâtiment et Travaux Publics | article du 19 novembre 2012

Mobilité européenne des adultes en formation : un passeport pour l’insertion professionnelle ?

Depuis avril 2011, le GRETA Nantes BTP, organisme de formation continue de l’Éducation nationale, porte un projet de mobilité européenne pour des demandeurs d’emploi, stagiaires de la formation professionnelle dans le secteur du BTP.

Le présupposé est le suivant : un CV mentionnant une expérience à l’étranger « attire l’œil », car il témoigne d’une curiosité d’esprit, et d’une capacité d’adaptation à des situations inédites.

Faciliter l’Insertion professionnelle des Demandeurs d’Emploi par la Mobilité Européenne (FIDEME)

Il s’agit de permettre à des stagiaires volontaires d’effectuer leur stage en entreprise de 3 semaines (dans l’Académie de Nantes, les IEN ont validé des durées de stage comprises entre 7 et 9 semaines selon les spécialités, fractionnées en deux périodes) à Londres ou Dublin, en fixant les objectifs suivants :

  • Mettre en pratique en entreprise des acquis de formation
  • Améliorer le CV et l’employabilité avec une expérience de mobilité
  • Participer collectivement à un projet innovant
  • Vivre l’euro-citoyenneté
  • Développer les compétences-clés:
    • Communication dans une langue étrangère
    • Compétences interculturelles
    • Esprit d’entreprise
    • Expression culturelle

Le projet FIDEME est cofinancé par l’Agence Europe Éducation Formation France (A2E2F, programme Leonardo), le Conseil Régional des Pays de la Loire, et Pôle Emploi International. Les coûts de transport et d’hébergement en ½ pension sont pris en charge.

Le Centre d’Échanges Internationaux (CEI), organisme intermédiaire reconnu, se charge de trouver les entreprises d’accueil et gère les questions d’hébergement.

Sélection et suivi
La sélection des stagiaires est assurée par le GRETA Nantes BTP et les conseillères EURES* de Pôle Emploi International, et débute par une information collective, accompagnée d’entretiens individuels visant à valider le projet professionnel et la motivation du candidat. S’ensuivent des échanges téléphoniques avec le CEI, en français et en anglais, afin d’évaluer le niveau linguistique de chacun. Une préparation linguistique et culturelle (5 ½ journées) est assurée par le GRETA, afin de préparer les participants : révision des rudiments de la langue anglaise, et acquisition de vocabulaire technique.

Pendant le séjour, un suivi est assuré par le CEI, et le contact est permanent, via Internet et par téléphone, entre les stagiaires et leurs formateurs du GRETA. Une visite, la 3ème semaine, permet de faire le point avec chacun sur le déroulement du stage. In fine, un film rassemble les témoignages de tous les acteurs, y compris les tuteurs : un outil particulièrement utile pour les informations collectives futures.

Au retour, un accompagnement individualisé est assuré par les conseillères EURES de Pôle Emploi International, afin de valoriser le CV, et d’assurer un accompagnement vers l’emploi, éventuellement à l’étranger.

Un bilan positif
Sur une année, 22 stagiaires (7 femmes / 15 hommes âgés de 19 à 42 ans) ont participé à ce programme de mobilité : 7 maçons, 3 menuisiers, 5 peintres, 3 électricien, 4 techniciens du bâtiment en CAP, BP ou Bac Professionnel. A l’issue de cette expérience, une démarche de recherche d’emploi à l’étranger a été entreprise par 3 d’entre eux, avec l’aide de Pôle Emploi International.

Les entreprises d’accueil ont globalement joué le jeu, et confié aux stagiaires français des tâches en rapport avec leur formation et leurs compétences. En fait, les difficultés rencontrées par certains, en termes d’intégration sur les chantiers et de missions assignées, se sont révélées très proches de celles que l’on constate lors des stages en France. Au-delà des travaux habituels des entreprises des secteurs concernés, les maçons ont travaillé sur des ouvrages de haute facture, tout en briques, et les peintres se sont vu confier la réalisation de fresques dans deux auberges de jeunesse (préparation des supports, croquis et réalisation)…laissant ainsi une trace créative et durable de leur passage.

Jugé largement positif par les participants, ce projet a permis aux stagiaires de vivre une situation professionnelle originale, visant à développer leur autonomie, en immersion à l’étranger, en famille en Grande-Bretagne ou en auberge de jeunesse en Irlande.

Plusieurs articles de presse (Ouest-France, 20 Minutes…) ont rendu compte de FIDEME et une large communication -au sein du réseau des GRETA, notamment- a permis de faire connaître cette expérimentation.

Le projet FIDEME a vocation à se pérenniser, avec un objectif de 15 à 20 stagiaires par an.


* Les services européens de l’emploi EURES sont un réseau de coopération qui a pour vocation de faciliter la libre circulation des travailleurs au sein de l’Espace économique européen ; la Suisse y participe également. Parmi les partenaires du réseau figurent les services publics de l’emploi, les syndicats et les organisations d’employeurs. La Commission européenne assure la coordination du réseau.
Les principaux objectifs d’EURES sont les suivants :
– informer, guider et conseiller les travailleurs potentiellement mobiles en ce qui concerne les possibilités d’emploi ainsi que les conditions de vie et de travail dans l’Espace économique européen ;
– assister les employeurs souhaitant recruter des travailleurs dans d’autres pays ;
– conseiller et guider les travailleurs et les employeurs des régions transfrontalières. (Source : site de l’EURES)

Franck BOLGIANI
Conseiller en Formation Continue
GRETA Nantes BTP

GRETA-CFA des Pays de la Loire
>
44 | Loire-Atlantique
49 | Maine-et-loire
53 | Mayenne
72 | Sarthe
85 | Vendée